• L’abolition de l’impôt anticipé revient à donner carte blanche à la criminalité fiscale, en Suisse et à l’étranger. Les contribuables honnêtes devront compenser les pertes annuelles d’au moins 200 millions de francs.
  • L’abolition de l’impôt anticipé n’est qu’un démantèlement fiscal inutile de plus, qui vient mettre en danger les investissements urgemment nécessaires dans la protection du climat.

L’impôt anticipé est un «impôt de garantie». Il garantit que les revenus de l’épargne et de la fortune soient correctement déclarés aux impôts. L’impôt anticipé sert donc à empêcher la criminalité fiscale. La majorité bourgeoise du Parlement veut pourtant maintenant tout bonnement supprimer l’impôt anticipé prélevé sur les revenus des obligations suisses et les placements collectifs. Avec pour seul résultat d’augmenter massivement tant les pertes fiscales que la criminalité fiscale. C’est pourquoi nous luttons par voie de référendum contre ce blanc-seing donné à la criminalité fiscale.

Vous trouverez plus d’informations sur le site des Vert-e-s Suisses : ICI